logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/09/2006

Brésil - 2 - Un aperçu rapide de la vie

Pour qui a vécu des années dans un pays,

 on ne le quitte pas sans une immense émotion.

C' est un pays fascinant et plein de contrastes, l' immense richessse cotoie la grande détresse.

Nous avons eu la " chance " d' y séjourner dans une période relativement calme. Les escadrons de la mort qui sévissaient impunément auparavant , avaient fait le "nettoyage", la dictature militaire s' était assouplie, les points sensibles objets d' éventuels hold-up, les banques par exemple, étaient dotées de petits bunkers avec un garde bien armé à l' intérieur, prêt à tirer.

Evidemment, les hold-up se sont arrêtés net!

Les résidences et maisons des beaux quartiers avaient leurs vigiles armés.

Progressivement, le calme revenu, il n' y avait pas vraiment de problèmes, pas plus qu' ailleurs, mais avec le retour de la démocratie, l' exode rural et la misère, la violence est réapparue par la suite, entretenue aussi par les mafias dans les "favelas" ( bidon-villes), et grandement pour survivre!

De nombreux enfants sans famille, abandonnés par leur très jeunes ou moins jeunes mères sont livrés à eux mêmes, volent et tuent sans état d' âme pour survivre souvent.

Ceci dans les grandes villes, car à l' intérieur du pays, il n' y a pas cette violence, ou du moins elle est plus marginale.

Les gens sont très accueillants, ( je ne connais surtout que les gens du peuple, je n' ai jamais cotoyé de riches propriétaires ), ont le sourire malgré la misère et vous donneraient leur chemise! Ils sont très fatalistes et pas vraiment révoltés.

medium_cathedrale.jpg

Les week-end, la ville de são-Paulo, appelée par les français Saint Paul, est déserte. Beaucoup de gens s' échappent de la ville pour passer la fin de semaine au vert, dans des clubs, en pleine nature à une trentaine de km de la ville. Evidemment, il y a des clubs pour toutes les bourses, enfin celles du brésilien moyen, et on y pratique l' équitation, le tennis, le foot, la piscine, promenade..et la dégustation de la caipirinha...cocktail vedette et incontournable du brésil.

medium_file0294.2.jpg
Pas lisible, alors pour faire une bonne caipirinha:
Couper des citons verts en petits cubes
les mettre dans un verre
les presser avec un pilon
rajouter du sucre blanc de canne si possible
et verser une bonne dose de cachaça ( l' alcool de canne à sucre)
bien mélanger le tout
rajouter des glaçons pilés.
sucre et cachaça, sont ensuite une question de dosage et de goût
Et puis il y a toutes les ballades à faire dans les villages à l' entour, avec la rencontre des gens, les petites gargottes de village où on mange une très bonne cuisine populaire. Le charme n' est pas au rendez-vous par contre quand on va aux toilettes, mais il n' y a pas qu' au brésil..
Et puis la mer..
Je n' ai pas de photos de cette époque, car elles sont dans un album adhésif et impossible de les décoller sans les déchirer!
Mais 2 mois de voyage à travers le brésil en 2000 vont en faire découvrir bientôt!

16:35 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (4)

19/09/2006

Brésil - 1 - Pourquoi j' y suis allé

Un très vaste sujet pour moi , car j' y ai vécu et travaillé durant 6 ans et demie, basé à São Paulo, de fin 1973 à mi-février 1980.

medium_sao_paulo.jpg

Tout d' abord la Sté qui m' employait m' a envoyé au Brésil pour créer et developper une filiale, mission casse-cou, car aucune étude de marché, second choc pétrolier, je ne parlais pas le portugais, que quelques mots, je n' avais aucune connaissance de comment fonctionnait une Sté, je n' avais jamais fait de commercial...!!!

Et de surcroît, 3 mois por décrocher un contrat, sinon, retour à la case départ.

J' étais Chef de Projet Export dans cette Sté, c' est à dire qu' en tirant des ficelles j' avais le Sce du personnel, les achats, le Sce travaux, la compta, etc...

Mais à l' époque j' avais fait mes preuves par ailleurs il faut croire, bien que n' ayant aucun diplome, et ce n' était pas en 2006 ou ce serait inconcevable ! Un challenge et dans mon for intérieur, je n' attendais que cela!

Pour continuer la petite histoire, au bout de 3 mois j' avais un bureau, j' avais embauché une secrétaire qui ne parlait ni français ni anglais, ce qui m' a obligé à me mettre à la langue portugaise tout de suite!

Mais je n' avais pas de contrat, et j' ai obtenu un sursis de 3 mois car j' avais des contacts que je pensais sérieux, notemment avec une Sté Brésilienne, et en fait 1 mois et demie après j' ai décroché ce contrat.

Je suis donc revenu en France chercher ma famille.

Pour en finir avec la partie professionnelle, j' ai bagarré dur en nageant à contre sens au milieu du désatre économique du second choc pétrolier. Les Stés concurrentes établies étaient habituées à des marges très confortables, des structures lourdes, et se sont retrouvées à genoux, et j' arrivais avec une structure hyper légère et pour cause. Au bout de 3 ans et demie, la Sté était rentable et opérationnelle et avait une centaine de personnes, et nous avions un bureau à Belo Horizonte, Rio de Janeiro, et Salvador de Bahia!

Et là, patatras, la Sté mère française a été achetée par le groupe Générale des Eaux qui a vendu toutes les filiales Européennes et autres!

Je me suis donc retrouvé " acheté " par des espagnols qui m' ont demandé de rester deux ans de plus, ce qui m' intéressait.

Une période de six mois s' est passée sans problèmes, mais un beau jour 3 espagnols ont débarqué, et peu de temps après c' est moi qui était débarqué un vendredi soir!

Il faut dire que je n' étais pas à des conditions " expat " mirobolantes comme certains, mais embauché sur la base de salaires et législation brésilienne! Donc 1 mois de salaire payé, j' ai rendu les clés de la voiture, et..j' étais au Brésil!

Comme tout se sait, quelques jours après j' ai été contacté par une Sté concurrente qui me proposait le poste de directeur commercial, mais en fait j' ai refusé et j' ai préféré redémarrer une petite structure style représentation, et je suis donc resté au Brésil plutôt que de repartir en France, ceci en accord avec la famille, car il y avait le risque que je me casse la figure!

J' ai même réussi à faire transférer dans cette Sté concurrente le dernier contrat que j' avais obtenu, au grand dam des espagnols qui m' ont menacé de me traîner en justice pour détournement de clientèle!

Au début, j' ai pris un peu n' importe quoi, de l' alimentaire comme on dit, mais ce transfert de contrat m' a vraiment fait redémarrer, et par la suite cette Sté qui n' était plus concurrente pour moi, représentait 75% de mon activité.

Pour ma satisfaction personnelle, le directeur Espagnol qui avait pris ma place, a été remercié environ 1 an plus tard, et la direction de Barcelone m' a invité à reprendre les rennes, ce que j' ai évidemment refusé.

Et puis 3 ans plus tard, ma femme souhaitait revenir en France ( moi je serais bien resté au Brésil ) et encore le hasard a voulu que j' écrive 4 lettres à des amis leur demandant ou je pouvais m' adresser pour envoyer une candidature, et une dizaine de jours plus tard, à mi-décembre 1979, je recevais un appel téléphonique bien matinal d' une Sté qu' un ami avait contacté, et vingt minutes plus tard je disais OK j' accepte votre proposition, j' arrive vers mi février!...

Triste mine de toute la famille qui ne s' attendait pas à un dénouement aussi rapide...moi non plus d' ailleurs!

Le brésil est dans l' hémisphère sud, donc saisons inversées et scolarité aussi évidemment, ce qui fait que les trois enfants terminaient l' école française avec un trimestre en moins, et ont commencé l' école en France début janvier avec un trimestre en moins. Tout a été à peu près bien de ce côté là, mais le retour de la famille en hiver n' a pas été dans la joie en arrivant de l' été brésilien...

J' oubliais, je travaillais dans tout ce qui concerne l' instrumentation et la régulation, aujourd' hui informatique et automatismes industriels dans les secteurs sidérurgie, pétrole, pétrochimie, papier et cellulose, pharmacie etc..

Volet professionel terminé, pour parler un peu du brésil dans ses différents aspects avant de passer à des choses plus agréables.

16:30 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (11)

15/09/2006

Italie...

Quelques vues de Florence...,

 Marthe peut nous en faire voir d' autres peut-être?

mais j' y reviendrai plus tard!

Nous avions fait tout un périple en Italie!

Génial...

medium_florence_012.jpg
medium_florence_008.jpg
medium_florence_007.jpg
medium_florence_005.jpg
medium_florence_003.jpg

17:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (12)

14/09/2006

La Toscane

De beaux paysages de Toscane

lors d' un voyage en Italie en 2004

medium_file0295.jpg
medium_file0297.jpg
Les vignes de Chianti
medium_file0296.jpg

16:40 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (7)

05/09/2006

Voyage à Oman - 14 - fin

Toujours des surprises
medium_dscn2041.jpg
Une tour de guet
medium_dscn2127.jpg
medium_dscn2128.jpg
Un dromadaire..
medium_dscn2123.jpg
Une équipe de foot!
medium_dscn2149.jpg
Un petit berger
medium_dscn2050.jpg
Des coupes ( naturelles ) de montagne de couleur vert pâle
ici on dirait le visage d' un gisant..
medium_dscn2043.jpg
Une palmeraie...ce que l' on croit être une rivière est un waddi, où l' eau ne court qu' à la très restreinte période de pluie
et ou on peut circuler en 4x4!
medium_dscn2035.jpg
Et le 4x4 de nos amis Denise et Alain qui nous a permis de faire ce magnifique voyage, guidés et accompagnés par eux, et nous les en remercions.

16:45 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (7)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique